Forum du C.L.A.D - Portail


Bienvenue sur le forum du Collectif de Libération Animale de Dijon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

CHANGEMENT AU NIVEAU DU CLAD...
Sam 25 Oct - 11:49 par Stephlilou
Le CLAD, collectif, laisse sa place à l'association de loi 1901
COMBACTIVE.
Mêmes membres (quasiment), même message, c'est juste le nom et la forme
qui changent
N'hésitez pas à nous contacter pour + d'infos : combactive@laposte.net
Et rendez-vous sur notre blog : http://combactive-dijon.blogspot.com/

elephant albino monkey cat pig

Commentaires: 0
Samedi 14 juin 2008 - Manifestation.
Lun 2 Juin - 20:30 par Wallak21
• Samedi 14 juin 2008 à Dijon •
MANIFESTATION CONTRE LES CIRQUES AVEC ANIMAUX



A l’occasion du passage du cirque Pinder à Dijon, le Collectif de Libération Animale de Dijon organisera une manifestation pacifique contre les cirques avec animaux.

La manifestation se déroulera pour la séance de 17H30. Le rendez-vous sera fixé à 16H30 à l’église du Sacré Cœur, quartier Maladière, près de l’avenue Aristide Briand.
Après quelques préparatifs et consignes, nous partirons à pied jusqu’au lieu de la manifestation, où nous
formerons un couloir de la honte devant le cirque, munis d’affiches et de tracts informatifs. Les manifestants
seront masqués avec des masques d’animaux que nous fournirons (Non obligatoire).




Si vous voulez participer à la manifestation, merci de nous prévenir le plus tôt possible pour l'organisation :
06 32 39 41 25 / johan.clad@no-log.org

Merci de faire circuler ce message à vos contacts.



• Quelques vidéos :


Extrait de « Earthlings » : http://video.aol.com/video-detail/extrait-earthlings-sur-les-cirques/1467261430

Caméra cachée ménagerie du cirque Amar : http://fr.youtube.com/watch?v=7XeF4m4tMs8

• Pourquoi refuser les cirques avec animaux ?

Les cirques traditionnels avec animaux, tels que nous les connaissons actuellement, ont
d'abord utilisé le cheval comme animal de spectacle. Ce n'est qu'à la fin du XIXème siècle que
les animaux exotiques ont été massivement importés, en lien avec la colonisation.
Aujourd'hui, environ 200 cirques traditionnels avec animaux sillonnent les routes de France. La
vie de ces animaux, utilisés dans un but strictement commercial, est un véritable calvaire.

La capture
: Capturés et arrachés à leur milieu d'origine de façon légale ou non, les animaux
subissent un premier traumatisme. Nombre d'entre eux mourront d'ailleurs au cours de leur
premier voyage. S'ils ne sont pas capturés dans la nature, les animaux sont loués avec leur
dompteur pour une ou plusieurs années.
Les transports : Après leur capture et pendant 11 mois de l'année, les animaux voyagent dans les
camions du cirque, dans le noir, souvent sans eau ni nourriture.

Le dressage : Les animaux sauvages réagissent au principe Dominant/Dominé. Ils sont dressés
par la force à exécuter des numéros (éléphant assis sur un tabouret, fauve traversant un cercle de
feu...). Les mouvements devant être effectués pendant le spectacle sont totalement contre-nature
pour les animaux, les dresseurs les contraignent alors en utilisant des méthodes particulièrement
cruelles : coups (fouet, cravache, pique…), privation de nourriture, insultes, menaces,humiliations, punitions.

La détention : Lorsqu’ils ne s’entraînent pas (c'est à dire les 3/4 du
temps), les animaux sont enfermés dans des cages métalliques exiguës
dans lesquelles ils peuvent à peine se retourner. Rien n'est mis en place
pour simuler leur environnement naturel. En outre, les animaux sont
exposés à des conditions climatiques différentes d'une région à l'autre, ils
ne sont pas nourris en quantité et en diversité suffisante, manquent d’eau
et ne sont presque jamais lavés et rarement soignés. Lorsqu'ils ne sont
plus rentables, les animaux sont soit vendus à des zoos soit euthanasiés.
Troubles comportementaux et stéréotypies : Les agressions répétées des dresseurs, le
stress lié à leur détention… provoquent chez les animaux un état de mal-être permanent qui se
traduit par des troubles comportementaux (dépression, automutilation, mères tuant leurs petits...)
ou par la stéréotypie : les animaux, malades, effectuent des mouvements répétitifs de la tête, ainsi
que des allées et venues incessantes à l’intérieur de leur cage (des spécialistes affirment que ces
mouvements s'apparentent à de profonds troubles nerveux, voire à la folie). Ces troubles du
comportement ont tendance à s'aggraver, tout au long de la vie captive de l'animal, juqu'à
représenter 75% du temps éveillé.

Nouvelle forme d’esclavage : au début du XXème siècle, des Kanaques, des Lapons, des
Kalmouks, des Cingalais, des Somalis... étaient éxhibés aux côtés des animaux... quelques
années plus tard, les hommes sont sortis des cages, les animaux eux, ont toujours leurs
chaînes. Existences volées, violences gratuites, conditions de vie déplorables, sont la
récompense offerte à ces animaux qui travaillent contre leur volonté afin que les circassiens
puissent faire un maximum de profit. Nous continuons (pour combien de temps encore !) à
considérer les animaux comme inférieurs car ils sont différents de nous, bien que l'histoire ait
montré à plusieurs reprises que cette considération était arbitraire et erronée.

Pourquoi interdire les animaux dans les cirques ?
D'un point de vue législatif, tout animal maintenu en captivité par l’homme doit avoir droit à un
bien-être minimum. Il existe 5 critères définissant le bien-être : l’absence de faim, de soif et de
malnutrition ; l’absence d’inconfort ; l’absence de douleur, de blessure et de maladie ; l’absence
de peur et d’angoisse ; la possibilité de manifester un comportement normal. Dans les cirques,
aucun de ces critères n’est respecté. Les circassiens doivent également posséder un certificat de
capacité pour chaque animal détenu mais même si la plupart d'entre eux ne respecte pas cette
obligation, le manque de structures d'accueil pour les animaux sortis des cirques condamne ces
derniers à rester emprisonnés, parfois à vie.

D’un point de vue moral, détenir des animaux dans de telles conditions dans un but uniquement
lucratif est à proscrire, d'autant qu'il existe de nombreux cirques sans animaux où l'accent est mis
sur les véritables métiers du cirque (acrobatie, jonglage, équilibre...). Par ailleurs, l'argument
souvent avancé pour la préservation des cirques avec animaux, à savoir l'aspect pédagogique
pour les enfants, est fallacieux. En effet, montrer aux enfants des animaux enchaînés, déprimés,
maltraités, n'évoluant jamais dans leur environnement naturel peut-il être considéré comme
positif ? Bien sûr que non, cela révèle surtout la domination que les hommes exercent sur les
animaux et cela n'apprend rien aux enfants sur le règne animal.

(Source : One Voice et Code Animal)



Quelques cirques sans animaux :


Cirque Archaos
7, rue Gustave Ricard
13006 Marseille
www.archaos.fr
Tel.: 04 91 55 61 64
Fax:04 91 55 56 84
info@archaos.fr

Cirque Baroque
8, route de Vaupuiseau
77710 Villamaréchal
www.cirque-baroque.com
Tel : 01 64 31 51 50
Fax : 01 60 96 56 72
cirque.baroque@wanadoo.fr

Cirque Plume
37, rue Battant
25000 Besançon
www.cirqueplume.com
Tél.:03 81 81 38 80
Fax: 03 81 81 30 60
info@cirqueplume.com

Commentaires: 0
Sondage
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 23 le Dim 16 Nov - 0:21